• Le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc, en fin de contrat, a confirmé, samedi 30 juillet, qu'il quittait la tête de l'équipe de France dans un communiqué. Il y fait part de sa "décision de ne pas demander le renouvellement du contrat" qui le liait à la Fédération française de football (FFF) "Nous ne sommes pas parvenus à trouver un terrain d'entente autour du management de l'équipe de France pour les 2 saisons à venir", explique-t-il laconiquement.

    Noël Le Graët, président de la FFF, et Blanc s'étaient entretenus jeudi, soulignant qu'ils se donnaient "un délai de réflexion supplémentaire" au sujet de la prolongation du contrat du désormais ex-sélectionneur de l'équipe de France. Selon la FFF, Noël Le Graët "a pris acte" de cette décision "et a tenu à saluer le travail effectué par Laurent Blanc à la tête de l'équipe de France depuis août 2010". Une conférence de presse est prévue, mardi, à l'issue d'une réunion du comité exécutif. Le nom du remplaçant de Laurent Blanc sera peut-être annoncé à ce moment-là.

    27 MATCHES, 4 DÉFAITES

    L'avenir de Blanc, en poste depuis deux ans, était déjà flou avant même le début de l'Euro. L'ancien coach de Bordeaux souhaitait une prolongation avant le tournoi alors que le patron de la FFF avait conditionné la poursuite de la mission du sélectionneur à une qualification pour les quarts de finale à l'Euro.

    Un objectif qui a été atteint, mais sans la forme. La France, qualifiée à la 2eplace du groupe D, s'est inclinée en quarts face à l'Espagne (0-2). Le mauvais comportement de certains joueurs de l'équipe, tout comme les deux sévères défaites de l'équipe à la fin de son parcours, sont venus quelque peu ternir son bilan à la tête de la sélection nationale.

    Laurent Blanc et ses joueurs peuvent tout de même mettre à leur crédit deux performances. D'abord avoir mis fin, en battant les Ukrainiens, à une série sans victoire dans une compétition majeure marquée par les échecs de l'Euro 2008 et du Mondial 2010. Ensuite, s'être qualifiés pour un quart de finale pour la première fois depuis la Coupe du monde 2006.

    Laurent Blanc poursuivra vraisemblablement sa carrière d'entraîneur en club dès la saison prochaine.

    En deux ans et 27 rencontres à la tête de l'équipe de France, Blanc n'aura enregistré que quatre défaites, un score qui peut paraître à première vue honorable. Si l'on se risque à pousser un peu plus loin l'analyse, on s'aperçoit cependant que ces victoires en phase de qualification ont été obtenues face à des adversaires de second rang comme la Bosnie, la Roumanie, la Biélorussie ou le Luxembourg.

    DESCHAMPS OU UN AUTRE ?

    La France peut aussi arguer de succès de prestige contre l'Angleterre à Wembley, l'Allemagne à Brême ou encore le Brésil à Saint-Denis, mais au risque de se voir à nouveau affublée du titre de championne du monde des matches amicaux.

    Le départ de Blanc oblige la FFF à lui trouver rapidement un remplaçant. Les éliminatoires pour le Mondial 2014 débutent le 7 septembre en Finlande, avec un match amical prévu dès le 15 août au Havre contre l'Uruguay. L'actuel entraîneur de l'OM, Didier Deschamps, fait office de favori. Depuis l'Ukraine, le président de l'UEFA, Michel Platini, a estimé que "Deschamps pourrait être un bon sélectionneur, comme d'autres. Le président de la FFF a l'immense honneur et l'immense responsabilité de choisir le sélectionneur".

    leMonde.fr


    votre commentaire
  • Il s’appelle Matthieu Ribero.

    Il porte des lunettes et des costumes mal taillés. Toujours le bon mot suspendu aux lèvres. Son goût de la synthèse vaut à ce rocardien le surnom de « roi du consensus mou ». Elle, c’est Caroline Séguier. Son caractère est à l’image de ses jupes : strict. Signes distinctifs : amoureuse pragmatique et ambitieuse tenace. Tendance mitterrandolâtre.

    Un jour, elle lui dit : « Si tu oublies Rocard, je te laisse m’embrasser. » Ça se passait comme ça à l’ENA, en 1978, dans la promotion Voltaire (à ne pas confondre avec Zadig & Voltaire), celle de François Hollande et Ségolène Royal.

    Toute ressemblance avec des personnages existants ne saurait être que volontaire…

    Le réalisateur Raoul Peck s’est bel et bien inspiré de Ségolène, François et de leurs condisciples pour composer la galerie de personnages de sa série télé en deux épisodes, L’École du pouvoir *. À la lueur de l’actualité politique et sentimentale récente, cette chronique de la méritocratie française, tournée en 2008, prend une dimension nouvelle.

    Les esprits malicieux y décèleront un portrait psychologique en creux du président de la République. Ils mettront en exergue les commentaires railleurs que le personnage suscite chez ses condisciples, comme celui-ci : «Ne serait-il pas à la hauteur des ambitions qu’il professe ? » D’autres y verront un témoignage quasi documentaire sur le réseau qui a aidé François Hollande à conquérir le pouvoir.

    À propos de la promotion Voltaire, Le Nouvel Observateur ne parlet-il pas d’une « armée des ombres » ? Du secrétariat général de l’Élysée (Pierre-René Lemas) à la Caisse des dépôts (Jean-Pierre Jouyet), les « voltairiens » occupent les postes clés du nouveau régime. L’École du pouvoir s’achève en 1986. On aimerait que Raoul Peck nous racontât la suite de l’histoire.

    Titre possible : Le Clan des voltairiens. Parvenus au pouvoir, nos Rastignac de la haute fonction publique se montrent-ils dignes du parrain qu’ils se sont choisis ?Voltaire ! La mascotte de l’ironie française. Le champagne de l’esprit. La haute couture de la liberté. La France, ce grand corps malade, à qui on ne propose plus guère la botte, en aurait bien besoin.

    (*) rediffusée sur Arte le dimanche 1er juillet 2012, à 20h40.


    39 commentaires
  • Confidence d’un diplomate israélien: « nos services de renseignements ne voient que des craquements dans la hiérarchie du pouvoir à Damas. Bachar el-Assad ne devrait pas tomber dans les prochains mois. Les premiers cercles du pouvoir sont unis autour de Bachar. Mais plus l’agonie durera, plus le chaos qui suivra la chute d'Assad sera sanglant », s’inquiète ce responsable de passage à Paris.

    Ce dernier ajoute : « Nous voyons également des signes que l’économie connaît de sérieuses difficultés, mais le régime a encore les moyens d’y faire face grâce à l’Irak et à l’Iran, même si Téhéran est lui-même confronté à de gros problèmes avec les sanctions » imposées par la communauté internationale en raison des soupçons qui pèsent sur la finalité de son programme nucléaire.

    Et ce responsable de reconnaître que « jusqu’à il y a quelques mois, Israël ne souhaitait pas la chute de Bachar ». Mais apparemment les choses ont changé.

    L'analyse du Mossad est partagée par les renseignements américains pour lesquels les défections d'officiers restent limitées, et la cohésion encore forte dans l'entourage immédiat du président syrien.


    votre commentaire
  • Soldes chaussures Fred Perry été 2012 Soldes chaussures Fred Perry été 2012 : notre top 3 de baskets de ville Vous cherchez des chaussures Fred Perry soldées ? Nous avons fait le tour d’Internet et avons trouvé les meilleures affaires. Chez Sarenza, Shoes.fr et Menlook, découvrez les meilleures Soldes chaussures Fred Perry été 2012. A travers notre article, nous vous dirons comment porter ces chaussures et comment les intégrer à vos différentes tenues. Entre casual chic ou décontracté, choisissez votre paire pour qu’elle colle à votre style. Pour voir tous les modèles disponibles sur les trois boutiques en ligne, vous pouvez suivre ces liens : Menlook.com/sneakers Shoes.fr/perryshoes et Sarenza.com/perry

     

    Shoes.fr et Sarenza sont des boutiques spécialisées dans la vente de chaussures en ligne, pour homme femme et enfant. Menlook propose quant à lui un univers entièrement dédié à l’Homme avec des vêtements modes mais aussi des chaussures, accessoires et soins du corps. Pour les trois, la livraison est gratuite sans minimum d’achat et vous avez jusqu’à 30 jours pour renvoyer gratuitement la paire de chaussures qui ne vous correspondrait pas chez Menlook et Shoes.fr. Sarenza étend ce délai à 100 jours.

    Soldes chaussures Fred Perry été 20122 Soldes chaussures Fred Perry été 2012 : notre top 3 de baskets de ville

    Le premier modèle que nous vous présentons est très élégant. Vous serez totalement dans la tendance casual-chic. Avec sa couleur camel et sa matière en daim, vous bénéficierez du chic très british de la marque. Ce modèle est disponible chez Menlook pour 80,50 € au lieu de 115 €, soit -30%.

    Soldes chaussures Fred Perry été 20123 Soldes chaussures Fred Perry été 2012 : notre top 3 de baskets de ville

    Le deuxième modèle que nous vous présentons est plus casual que le premier. Sa légèreté et sa practicité en font une chaussure parfaite pour cet été. Il est disponible chez Sarenza du 40 au 44 et également en blanc et gris. Ce modèle est soldé à hauteur de 20%, le faisant passé de 70 € à 56 €.

    Soldes chaussures Fred Perry été 20124 Soldes chaussures Fred Perry été 2012 : notre top 3 de baskets de ville

    Ce dernier modèle de notre sélection est plus classique que les deux précédents. Classe, élegant et minimaliste, ce modèle aux lignes épurées et en cuir suédé saura s’adapter à vos tenues sportchic. Il est disponible chez Shoes.fr pour 59 € au lieu de 98 €, soit une réduction de -40%.

    Voilà notre sélection spéciale Soldes chaussures Fred Perry été 2012. A vous maintenant de choisir le modèle qui correspond le plus à votre style et à vos goûts. Nous vous rappelons que vous pouvez retrouver l’intégralité des modèles disponibles en suivant ces liens : Menlook.com/sneakers Shoes.fr/perryshoes et Sarenza.com/perry


    votre commentaire

  • Madonna montre un sein en concert par Spi0n

    Madonna se re-lâche. Avec sa dernière tournée-promo de "MDNA", la chanteuse revient à ses fondamentaux et multiplie les provocations. On vous dit pourquoi.

    La Madone se voue à ses seins pour trouver un salut à sa carrière devant Istanbul estomaquée. Puis la Madone va à Rome pour y montrer ses (con-)fesses. Et on se demande par quel miracle elle trouvera un morceau de chair inédit à livrer à ses fidèles lors de sa procession mondiale, le "MDNA Tour". A quoi joue Madonna ? Jusqu'où ira-t-elle trop loin ? Revue des différentes hypothèses : 

    1. Réveiller les ventes d'un album qui fait flop

    La tournée "MDNA" ne serait-elle pas un moyen de réchauffer l'atmosphère plutôt tiède dans laquelle fut accueilli l'album du même nom ? Au terme d'une semaine de mise en circulation, ses ventes chutaient de 88% aux Etats-Unis tandis qu'en France, l'album démarrait poussivement. Du coup, Madonna fait feu de tout bois pour brûler les planches et incendier la toile à coups de provocations. A cela, rien de nouveau. Si ce n'est l'âge de la chanteuse qui semble rechercher désespérément ce qui a fait son succès : une imagerie de fille à porno chic.

    2. Prouver que son corps reste jeune et parfait

    Démontrer qu'elle a de beaux restes et, au moins, un second souffle ? Une image d'elle-même que ne contrarie pas son goût pour les jeunes éphèbes accrochés à son bras, tels Jesus Luz autrefois, puis Brahim Zerbat. Signe du retournement : fut un temps, elle arborait une ceinture "Boy Toy" (jouet pour garçon) et elle s'accessoirise désormais de "toy boys" (copains jouets).

    3. Ne pas laisser toute la place à Lady Gaga

    Lady Gaga empile les strates de maquillage et de vêtements toujours plus carnavalesques ? Qu'à cela ne tienne. Plus la "Mother Monster" dissimule sa plastique bio, plus Madonna s'effeuille. Persuadée d'être, à 59 ans, plus sexy, "au naturelle" que la cyber-gamine Germanotta.

    4. Miser sur la viralité

    Moins branchée que sa rivale geek sur les réseaux sociaux, Madonna ne néglige pas pour autant la puissance d'Internet. Ennemi et garantie de la survie des artistes, le web est d'évidence une caisse de résonance dont la reine de la Pop peut faire fi. A côté de Lady Gaga et ses 26 millions de followers sur Twitter, excusez du peu, Madonna est quasi inexistante sur ce réseau. Alors, à défaut d'un tweet, la Madone aligne ses "tits" (nénés, en anglais) pour faire le buzz.

    5. Rester sur ses fondamentaux

    Like a Virgin
    "Like a Virgin" : l'institution du mariage attaquée ou érotisée ? En tout cas, Madonna donnait le "la" de sa carrière-provoc dès 1984. (DR)


    La provocation est dans l'ADN de Madonna. Depuis "Like a virgin" (1984) ou encore son fameux jet de culotte vers Jacques Chirac lors d'un concert trois ans plus tard, la chanteuse a fait son beurre du souffre. Les rares périodes d'assagissement de Louise Ciccone étant liées à ses grossesses (Lourdes en 1996 et Rocco en 2000), sa rencontre avec Elizabteh II (2002) ou encore sa mise au vert (entre 2009 et 2011) pour la préparation de son film "W.E.". Une réalisatrice, c'est sérieux. Hum...

    6. Confusion ou rivalité mère-fille ? 

    Le paradoxe Madonna, c'est la reproduction. Au sens propre, même lorsqu'elle fait des choses "sales". Alors qu'elle se démène pour accélérer la maturité (et la ressemblance) de sa fille Lourdes, la Madone rajeunit à grands renforts de sport, diététique et artifices cosmétiques, photographiques ou numériques. Jusqu'à ce que les images de la mère et de la fille se confondent. M'enfin, s'il faut en venir là pour que les générations se rencontrent et consolider le patrimoine familial...

    nouvelobs.com


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires