• Un apprenti terroriste américain piégé par le FBI

    Rezwan Ferdaus projetait de frapper le Pentagone et le Congrès à Washington.

    Un Américain de 26 ans rêvait de «décapiter l'empire» en attaquant le Pentagone et le Capitole avec des «drones». Il a été arrêté mercredi près de Boston et risque 65 ans de prison.

    D'après le FBI, Rezwan Ferdaus est donc le dernier venu sur la liste des aspirants terroristes radicalisés sur le sol américain via Internet. L'ancien étudiant en physique de la Northeastern University de Boston, au nord-est des États-Unis, a été arrêté après une traque de 21 mois du Bureau fédéral d'investigations, alors qu'il venait de se procurer 11 kg d'explosifs, six kalachnikovs et des grenades. Il avait acheté en août dernier un avion modèle réduit, le F-86 Sabre, qu'il comptait bourrer d'explosifs et téléguider contre les deux bâtiments symboles du pouvoir américain. L'acte d'accusation indique qu'il voulait se procurer deux autres petits avions et s'intéressait notamment au F-4 Phantom. Les deux modèles sont des copies d'avions de chasse américains de moins de 2 m de long et 1,60 m de large.

    L'aspirant djihadiste, au chômage depuis la fin de ses études en 2008, avait loué un garage, sous une fausse identité, spécialement pour les entreposer. Rezwan Ferdaus avait également remis au printemps dernier à des agents undercover du FBI, qu'il croyait être des membres d'al-Qaida, six téléphones portables qu'il avait lui-même transformés en détonateurs d'explosifs, pour tuer des soldats américains à l'étranger. Le rapport du FBI, rédigé par Gary Cacace, indique qu'il était apparu «satisfait» lorsque ses prétendus acolytes lui avaient dit, en mentant, que ses téléphones avaient tué trois soldats et blessé quatre ou cinq autres en Irak. «C'est exactement ce que je voulais», aurait-il déclaré, déterminé à «terroriser» les Américains et à tuer un maximum «d'infidèles».

     

    Rezwan Ferdaus.
    Rezwan Ferdaus. Crédits photo : WBZ-TV Boston/AP

    «Intelligent et gentil»

    Le FBI n'a pas indiqué si c'est l'usage de drones par l'armée américaine dans plusieurs pays musulmans qui avait motivé le jeune musulman. Il se serait radicalisé en allant sur des sites Internet liés à al-Qaida et en regardant des vidéos qui lui auraient fait réaliser «à quel point les États-Unis sont démoniaques» et «le djihad la seule solution».

    Le dossier Ferdaus risque pourtant de provoquer la colère des musulmans américains et la critique des défenseurs des libertés individuelles. Ses avocats pourraient accuser le FBI d'avoir lui-même organisé un complot contre le jeune homme. La pratique est illégale. C'est en effet le Bureau fédéral qui a fourni à Rezwan Ferdaus les explosifs et les armes nécessaires à une attaque et qui lui a offert 7000 dollars pour l'achat des avions. Le premier témoin cité dans son rapport est en outre un repris de justice. On ignore dans quelles conditions celui-ci est devenu une taupe du FBI.

    Dans l'entourage de Ferdaus, on se dit choqué par sa radicalisation, qui aurait eu lieu après la fin de ses études. Le jeune homme vivait avec ses parents, une mère dans le secteur médical et un père ingénieur, dans une maison confortable de la banlieue de Boston. Batteur dans deux groupes de rock locaux, c'était un jeune «drôle, intelligent et gentil», rapportent dans le Boston Herald plusieurs de ses connaissances.

     


    La hausse inquiétante du «terrorisme intérieur»

    Les États-Unis s'inquiètent de l'évolution récente du terrorisme «intérieur» ou homegrown terrorism, particulièrement difficile à détecter. La tentative de Rezwan Ferdaus s'ajoute à 31 projets d'attaques depuis 2009, pour la plupart ratés, voire très amateurs. Selon un rapport récent de l'Institut sur la sécurité intérieure de George Washington University, cela représente une hausse significative par rapport à la période allant de septembre 2001 à mars 2009, durant laquelle 21 cas avaient été répertoriés. En 2009, Nidal Malik Hasan avait tué 13 militaires sur une base du Texas. En 2010, Faisal Shahzad avait tenté de faire exploser une camionnette à Times Square.


    Par Adèle Smith | Le Figaro


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :