• Le lit de Michael Jackson aux enchères

    Le lit dans lequel Michael Jackson a poussé son dernier soupir, ainsi que de nombreuses autres pièces de mobilier de sa dernière maison à Los Angeles, seront mis aux enchères en décembre, a annoncé hier l'organisateur de la vente. L'annonce intervient trois jours après que le Dr Conrad Murray, le dernier médecin de Michael Jackson, a été reconnu coupable d'homicide involontaire pour la mort de la star, le 25 juin 2009.

    Le directeur de la maison d'enchères, Darren Julien, a assuré qu'il ne souhaitait pas insister sur le fait que le mobilier mis en vente appartenait à Michael Jackson. "Jamais nous ne ferions quoi que ce soit contre la famille Jackson ou ses ayant-droits", a-t-il dit. Il n'a pas précisé à qui seraient reversés les bénéfices de cette vente. De fait, sur son site internet, la maison d'enchères désigne la vente comme étant la dispersion du mobilier du "100 North Carolwood Drive", l'adresse du manoir de Michael Jackson dans le quartier huppé de Holmby Hills, mais ne fait aucune référence à la star.

    La vente "inclut tous les objets qui ont entouré (le "roi de la pop") et sa famille dans les derniers mois de sa vie", a néanmoins confirmé Darren Julien.  Outre le lit dans lequel la star est morte - et que l'on a pu voir sur les photos de sa chambre dévoilées par le parquet pendant le procès du Dr Murray - seront notamment vendus un miroir de sa salle de bain, et un tableau noir sur lequel un de ses enfants a écrit "I love you daddy", avec un coeur à la place de "love". Un banc de douche, avec des personnages gravés par le chanteur, sera également mis en vente.

    "Nous savons, depuis que nous avons dispersé le mobilier de Neverland, que Michael Jackson gravait souvent des petits personnages dans ses meubles", a précisé Darren Julien, en référence au ranch californien que le chanteur avait quitté après ses démêlés avec la justice, pour des accusations de pédophilie. La vente se tiendra le 17 décembre à Beverly Hills. Les objets proposés à la vente seront exposés à partir du 12 décembre.

    lefigaro.fr


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :