• La menace d'attentat aux États-Unis est liée à al-Qaida

    Par lefigaro.fr

    Pour le dixième anniversaire du 11 Septembre, les services américains font état d'une «menace crédible». Elle est désormais explicitement liée à l'organisation terroriste.

    Cette année plus que les autres, les services de sécurité américains seront placés en état d'alerte le 11 septembre. Les États-Unis ont fait état d'une menace d'attentat «crédible, mais pas confirmée», qui serait, selon des déclarations vendredi de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, liée à al-Qaida. Les autorités américaines n'avaient pas jusqu'à présent lié aussi explicitement cette menace, révélée jeudi soir, au réseau terroriste.

    Le vice-président Joe Biden avait auparavant déclaré qu'il n'y avait pas «d'indice flagrant» d'une menace à New York ou Washington, mais confirmé que les autorités enquêtaient sur un éventuel attentat à la voiture piégée.

    Cette menace a poussé Barack Obama à ordonner vendredi la plus grande vigilance.

     

    «Le président a été mis au courant d'informations sur une menace spécifique et a reçu des mises à jour régulière», a indiqué un haut responsable de la Maison-Blanche. Il a donc «demandé à la communauté de l'antiterrorisme de redoubler d'efforts en réaction à cette information digne de foi mais non confirmée», a précisé ce responsable sous le couvert de l'anonymat. En cette date symbolique, de très nombreuses célébrations sont prévues à New York et dans d'autres villes américaines. Dimanche, Barack Obama se rendra sur les trois sites de la tragédie, à New York, Washington et Shanksville en Pennsylvanie.

    New York renforce sa sécurité

    «Comme nous le savons d'après les renseignements obtenus après le raid contre Oussama Ben Laden, al-Qaida a montré un intérêt pour les dates importantes et les anniversaires, comme le 11 Septembre», a expliqué de son côté le département à la Sécurité intérieure. Des responsables américains qui ont souhaité garder l'anonymat ont été plus précis, indiquant que cette menace prendrait la forme d'un attentat à la voiture piégée et viserait New York ou Washington, les deux villes frappées le 11 septembre 2001. Selon la chaîne ABC, qui cite des responsables du renseignement, au moins trois personnes venant d'Afghanistan, dont un Américain, seraient entrées par avion sur le sol américain au mois d'août avec l'intention de commettre un attentat avec un véhicule piégé.

    À New York, le maire Michael Bloomberg a annoncé que «la police va déployer des ressources additionnelles autour de la ville et prendre d'autres mesures pour en assurer la sécurité». Le chef de la police, Raymond Kelly, a précisé que le renforcement du dispositif policier incluait l'augmentation de 30% du nombre des patrouilles, la mise en place de contrôles de véhicules, la multiplication des contrôles des sacs dans les transports en commun, une surveillance accrue des ponts, des tunnels, des monuments et des bâtiments officiels, et une utilisation renforcée de chiens renifleurs. Michael Bloomberg a cependant incité les New-Yorkais à «ne pas changer leur routine quotidienne», en rappelant que durant les dix dernières années, plus d'une douzaine d'attaques potentielles avaient été empêchées.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :