• Irène: "des mois" pour s'en remettre

    Les autorités américaines ont prévenu aujourd'hui qu'il faudrait "des semaines, peut-être des mois" à certaines zones pour se remettre du passage de l'ouragan Irène, attendu ce week-end sur la côte Est.

    "Nous nous attendons à ce que (l'ouragan) touche une large zone géographique avec un impact sur nombre de personnes", a prévenu Gail McGovern, présidente de la Croix-Rouge américaine.

    "Cela pourrait prendre des semaines, peut-être des mois pour pouvoir réparer les dégâts", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse à Washington, au côté de la ministre de la Sécurité intérieure Janet Napolitano et du chef de l'Agence fédérale de gestion des secours (FEMA) Craig Fugate.

    "Nous prenons cet ouragan très au sérieux", a déclaré la ministre, rappelant que plusieurs Etats ont déjà "décrété l'état d'urgence" et que "des moyens significatifs" ont été mobilisés.  Soulignant la "probabilité d'inondations", elle a pressé les Américains de prendre leurs précautions et de se tenir prêts à évacuer.

    "Nous sommes dans la phase de préparation (...) mais la fenêtre de préparation se referme vite", a-t-elle dit, exhortant les population menacées à "écouter la radio ou la télévision", à s'approvisionner en nourriture, eau, lampes de poche car "nous nous attendons à des coupures de courant significatives avec cette tempête". Et "si l'on vous dit d'évacuer, s'il vous plaît, faites-le", a lancé Janet Napolitano.

    "Nous pouvons changer les conséquences en termes de vies humaines", a poursuivi Craig Fugate, "c'est pourquoi les ordres d'évacuation délivrés sur les zones côtières sont cruciaux. Les gens doivent partir tôt, rouler sur une distance de sécurité, trouver un endroit sûr (...) tous les préparatifs seront vains si les gens ne tiennent pas compte de ces ordres d'évacuation", a-t-il dit.

    A Washington, il faut se préparer à "des coupures de courant qui peuvent durer des jours ou plus", a ajouté le responsable de la FEMA, prédisant "beaucoup de pluies et d'inondations, des rafales de vents violents". "On ne va pas pouvoir rétablir tout cela rapidement, a-t-il jugé.

    Le Figaro


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :