• Fin de cavale pour Seif al-Islam

    Seif al-Islam Kadhafi, le fils de l'ancien dirigeant libyen, a été arrêté dans le sud du pays, a

    annoncé le ministre de la Justice et des Droits de l'homme au CNT.

    Des miliciens de la ville de Zintan –située à environ 160 kilomètres au sud-ouest de Tripoli- ont intercepté le convoi de Seif al-Islam dans la nuit de vendredi à samedi. Accompagné de quatre hommes armés, il tentait de fuir clandestinement au Niger,a précisé le commandant Bachir al-Tayeleb. Vêtu d'un costume traditionnel, le visage enturbanné laissant entrevoir une longue barbe, Seif al-Islam a d'abord refusé de décliner son identité.

    La chaîne de télévision Free Libya a diffusé une photo montrant l'homme de 39 ans après son arrestation: une main bandée, les jambes sous une couverture, il est assis sur un canapé. Son transfert à Zentane a été rendu difficile en raison de la foule. Une centaine de personnes hostiles à l'ex-homme fort de Tripoli s'était massée à l'aérodrome.

    Scènes de joie

    L’annonce de sa capture par le commandant Bachir al-Tlayeb samedi matin a été suivie de scènes de liesse. L'envoyé spécial de la chaîne qatarie a indiqué que Misrata s'était animée. La ville côtière est devenu le bastion du nouveau régime.

    Les habitants de Benghazi sont descendus dans la rue après l’annonce de l’arrestation de Seif al-Islam Kadhafi (Photo: REUTERS/Esam Al-Fetori)

    La Cour pénale internationale (CPI) a déclaré avoir reçu la confirmation de la capture du fils Kadhafi par les autorités libyennes. «Nous nous coordonnons avec le ministère libyen de la Justice pour faire en sorte que toute solution retenue concernant l'arrestation de Seif al-Islam Kadhafi soit conforme au droit», a déclaré Florence Olara, porte-parole de la CPI. En juin dernier, le colonel Kadhafi, son fils et le chef des services secrets Abdallah Senoussi ont été inculpés de crimes contre l'humanité.

    Ou sera jugé le fils Kadhafi ?

    Le ministre libyen de l'Information Mahmoud Chammam a toutefois déclaré que l’ancien successeur potentiel du «Guide» de la Révolution serait jugé en Libye, «selon les lois libyennes pour ses crimes». A La Haye, le procureur Luis Moreno-Ocampo a annoncé un déplacement prochain dans le pays pour évoquer ce dossier. «Mais la nouvelle, c'est que Saïf sera jugé. Où et comment, c'est ce dont nous discuterons.» 

    Puissante faction, les combattants de Zentane ont déclaré qu'ils détiendraient Seif al-Islam jusqu'à la formation d'un nouveau gouvernement. Le Premier ministre désigné Abdel Rahim al Kib doit annoncer la nouvelle constitution de son équipe d'ici mardi. Un lourde tâche qui pourrait remettre en cause son autorité.

    Fils aîné de Mouammar et Safiya Kadhafi, Seif al-Islam était engagé auprès de son père. Président de la Fondation internationale Kadhafi pour la charité et le développement, il jouissait d’une image de réformateur jusqu’à la révolte. Le politicien avait fermement revu ses positions, défendant la sanglante répression de l’insurrection.  Après la mort de son père capturé à Syrte le mois dernier, Seif al-Islam s’était réfugié avec le chef des services secrets militaires dans le Sahara auprès des rebelles touaregs.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :