• Et si Obama était le plus fort ?

    Andrew Sullivan, le chroniqueur star du Daily Beast, la version digitale de Newsweek, avance l'idée que l'homme politique le plus efficace et le plus intelligent d'Amérique est bien Barack Obama, mais que le bruit généré par le complexe mediatico-industriel conservateur (pour paraphraser la formule du dernier discours de Eisenhower au moment de quitter la Maison Blanche), nous a fait perdre de vue cette réalité.

    Sullivan apporte des arguments pour soutenir sa thèse.
     
    6002643297_cfa6f8668f_b.jpg

    Les faits d'armes d'Obama : 

    1. Avoir battu la machine politique la plus puissante de ces deux dernières décennies : les Clinton.

    2. Avoir eu l'intelligence de nommer son ex-rivale, Hillary, Secrétaire d'Etat, poste dans lequel tout le monde s'accorde à reconnaître qu'elle a été remarquable.

    3. Avoir réussi à imposer l'image du GOP (Grand Old Party) comme parti d'extrémistes opposés à tout compromis. Le dernier sondage du Pew Research Center montre que le nombre d'Américains qui estiment que les partisans du Tea Party ont un effet négatif, est passé de 18% à près de 30% entre janvier et août.

    4. Avoir réussi à souder les noirs et les hispaniques au Parti Démocrate, en particulier grâce aux déclarations du GOP et de ses supplétifs du Tea Party sur l'immigration et aux mesures "délit de faciès" comme celle de l'Arizona, mesures anticonstitutionnelles.

    5. Avoir réussi, malgré une situation économique calamiteuse, à conserver de bons sondages. Par exemple, 44% des Américains blâment (à juste titre) George W. Bush pour la crise économique, et seulement 15% l'imputent à Obama.
    6. Avoir mis fin à la politique de torture.

    7. Avoir quand même limité les effets de la plus grave crise économique depuis 1929.

    8. Avoir instauré un système de santé universel.

    9. Avoir nommé deux femmes à la Cour Suprême, organe devenu hautement partisan avec les nomination de Reagan et Bush père et fils.

    10. Mis fin à la politique absurde de discrimination contre les gays dans les forces armées.

    12. Avoir abattu Osama Bin Laden, que l'invasion de l'Afghanistan par Bush devait, selon W., permettre de capturer. 

    13. Le resserrement des liens avec l'Indonésie, l'Inde et le Japon pour faire contre-poids à la Chine.

    14. Avoir sauvé Wall Street et l'industrie automobile.

    15. Avoir avancé vers la réduction de la dette.
    Ce ne sont que quelques-uns des succès de 44th qui doit constamment faire avec l'obstruction systématique du GOP, otage du Tea Party.

    Il y a eu des échecs, bien sûr : l'élection de Scott Brown au siège de Teddy Kennedy, la défaite lors des élections de mi-mandat, l'acceptation de la politique de Netanyahu, le maintien de Guantanamo.

    Andrew Sullivan conclut : "Quand je lis que cet homme n'est pas à la mesure de son poste, je me gratte la tête. C'est le premier mandat le plus riche en accomplissements depuis le premier mandat de Ronald Reagan. Et connaissant la mentalité d'Obama qui pense toujours  au long terme, cela nous prépare pour un sacré second mandat." On en peut qu'ajouter: Amen!

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :