• Coupe du monde de rugby : les Blacks surclassent le XV de France

    37-17

    La Nouvelle-Zélande s'est qualifiée pour les quarts de finale du Mondial 2011 de rugby après sa victoire (37-17) contre le XV de France, samedi à l'Eden Park d'Auckland (poule A). Les All Blacks sont les premiers qualifiés pour les quarts de finale. Les Français devront quant à eux assurer leur qualification au cours de leur dernier match de poule face aux îles Tonga le 1er octobre à Wellington. Face aux Tonguiens, un point seulement suffira aux Français pour assurer leur présence en quarts de finale, potentiellement contre l'Angleterre. Les All Blacks, qui luttent depuis 24 ans pour reconquérir le titre mondial, devraient quant à eux vraisemblablement être opposés à l'Argentine ou à l'Ecosse.

    Passées huit minutes de possession stérile en début de partie, les Français, dominés dans le combat, en mêlée, dans le jeu au sol et dépassés par la vitesse d'exécution des All Blacks, ont pris l'eau et encaissé au total cinq essais contre des Néo-Zélandais particulièrement déterminés, quatre ans après leur élimination en quart de finale du Mondial 2007 à Cardiff (20-18). Très réalistes, les hommes de Graham Henry ont rendu une copie proche de la perfection face à des tricolores certes enthousiastes mais trop fébriles, notamment défensivement.

    La première incursion néo-zélandaise dans le camp français faisait mouche avec l'essai du 3e ligne Adam Thomson (10e), rapidement suivi par celui de l'ailier Cory Jane (17e). L'ouvreur Dan Carter passait ensuite en revue la défense française pour offrir le troisième essai néo-zélandais à l'arrière Israel Dagg (21e). Avant la pause, les Français se contentaient d'une pénalité de Dimitri Yachvili, sur une obstruction du 3e ligne Jerome Kaino (39e). Mais le supplice se poursuivait dès la reprise avec le doublé de Dagg sur une percée de Carter initiée par Sonny Bill Williams, décisif pour son entrée.

     

    Ali Williams et les All Blacks lors du haka, samedi à Auckland.

    Ali Williams et les All Blacks lors du haka, samedi à Auckland. AFP/PHIL WALTER

    Les Français franchissaient enfin la ligne d'essai adverse grâce à Maxime Mermoz, qui interceptait une passe de Carter, et Yachvili transformait (29-10, 54e). Les All Blacks géraient tranquillement la dernière demi-heure, Carter ajoutait un drop. Les Français croyaient rendre la défaite moins amère avec un second essai inscrit par François Trinh-Duc, entré en jeu à la place de Morgan Parra, mais ils encaissaient un cinquième essai sur le renvoi, inscrit par Sonny Bill Williams. Ce match "me laisse de gros regrets. Sur cette première mi-temps notamment où on prend trois essais en un quart d'heure avec quelques fautes de défense grossières. Après une bonne entame de match stérile au niveau du goal-average, on a laissé trop vite les Blacks prendre le score et la direction du match", a déclaré l'entraîneur Marc Lièvremont. "On a fait trop d'erreurs", a estimé le Thierry Dusautoir, le capitaine français, après la rencontre. "Nous devons travailler dur et je crois que c'est une bonne leçon pour nous", a dit le troisième ligne.

    Du côté de Graham Henry, le sélectionneur néo-zélandais, la satisfaction était de mise. "Nous avons été conquérants, nous avons marqué de beaux essais et en plus nous avons eu un match d'une grande intensité. Et c'était le 100e match de Richie (McCaw), ce qui n'était jamais arrivé avant. Alors, le tout fait que c'est énorme. Je pense que tout le monde peut-être content." "Les Français ont joué avec beaucoup d'engagement" a continué Henry. "Ils ont aligné leur meilleure équipe. Ils nous ont mis beaucoup de pression dans les dix premières minutes. Ils ont aussi réussi de beaux enchaînements à d'autres moments pendant le match. Bien sûr, ils doivent être déçus du score final, mais ils ont réalisé de belles choses pendant ce match."

    La centième sélection de Richie McCaw, un record de longévité pour un All Black, a ajouté un lustre supplémentaire à la fête néo-zélandaise. Le XV français laisse filer la première place de la poule A au profit de son adversaire du jour, qui devrait voir se dresser ses rivaux de l'hémisphère Sud, Australie puis Afrique du Sud, en demi-finales. Dans les affrontements franco-néo-zélandais en Coupe du monde, les All Blacks prennent l'avantage trois victoires à deux. Si elles devaient poursuivre leur route, les deux équipes ne pourraient plus se rencontrer avant la finale du tournoi, le dimanche 23 octobre, dans la même enceinte d'Auckland.

    LeMonde


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :