• Comment la CIA transportait en secret des terroristes présumés

    C'est un litige autour d'une compagnie privée de transport aérien qui a mis au jour des preuves de vols clandestins menés par la CIA. Selon ces documents, l'agence de renseignement américaine transportaient des suspects arrêtés dans le cadre de la "guerre contre le terrorisme" lancée après les attentats du 11 septembre 2001, selon plusieurs médias. Dans le cadre de cette lutte contre le terrorisme, la CIA a procédé à des arrestations, enlèvements et transfèrements secrets de personnes soupçonnées de terrorisme vers des pays connus pour pratiquer la torture.

     DES PLANS DE VOL, DES LISTES D'APPELS

    Le Washington Post révèle que des dizaines de ces vols, à destination notamment de Bucarest, de Bakou, du Caire, de Djibouti, d'Islamabad ou encore de Tripoli, ont été organisés par la petite société Sportsflight, basée à Long Island, qui louait un avion à Richmor Aviation. Société qui la poursuit aujourd'hui pour rupture de contrat.

    Des plans de vols et des listes d'appels, notamment à des responsables de la CIA ou au siège de l'agence de renseignement, ont été déposés comme pièces à conviction à l'occasion du procès à New York, selon le journal, averti du litige par une ONG britannique, Reprieve, spécialisée dans les droits des prisonniers, notamment ceux détenus par les Etats-Unis à Guantanamo, sur l'île de Cuba. Richmor facturait l'utilisation d'un appareil Gulfstream IV, disponible dans un délai de douze heures, 4 900 dollars l'heure, et a gagné au moins 6 millions de dollars en trois ans de son contrat avec Sportsflight, selon les documents présentés à la cour.

    DES AVIONS UTILISÉS POUR DES ARRESTATIONS

    Le Washington Post décrit un des vols : "Le 12 août 2003, un Gulstream IV décolle de l'aéroport Dulles, de Washington, avec six passagers à bord en direction de Bangkok, se ravitaille en carburant à Cold Bay, en Alaska, et à Osaka, au Japon." Avant son retour, quatre jours plus tard, l'appareil s'est posé en Afghanistan, au Sri Lanka, aux Emirats arabes unis et en Irlande. Or, ce vol, facturé au total 339 228,05 dollars, semble correspondre chronologiquement avec l'arrestation de l'Indonésien Riduan Isamuddin, dit "Hambali", cerveau présumé des attentats de Bali qui avaient fait deux cent deux morts en 2002. Il avait été arrêté le 14 août 2003 en Thaïlande. Cet homme a ensuite été détenu pendant trois ans dans les prisons secrètes de la CIA, avant d'être transféré à Guantanamo, en septembre 2006.

    Selon Le Guardian, l'appareil loué par Sportsflight pourrait avoir été utilisé lors de l'arrestation d'un autre homme : Khalid Cheikh Mohammed, cerveau présumé des attentats du 11 septembre 2001. Il avait subi des interrogatoires pouvant s'assimiler à de la torture, notamment des simulacres de noyade.

    Le Gulfstream IV de Sportsflight avait également été identifié comme ayant servi dans l'enlèvement en Italie de l'imam égyptien Abou Omar, de son vrai nom Osama Hassan Nasr, membre de l'opposition islamiste radicale, qui bénéficiait de l'asile politique en Italie. Il avait été enlevé dans une rue de Milan le 17 février 2003 au cours d'une opération coordonnée entre les services secrets italiens et la CIA, puis transféré en Egypte, où ses avocats affirment qu'il a été torturé. Fin 2010, vingt-trois agents de la CIA ont été condamnés en leur absence en appel à des peines de sept à neuf ans de prison pour cet enlèvement.

    LeMonde.fr


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :