• Apple devient l'entreprise la plus chère du monde

    La firme à la pomme bloque la commercialisation en Europe de la Galaxy Tab de Samsung. 

    Il y a eu General Electric, Exxon et maintenant ­Apple. L'industrie lourde, le pétrole et l'entreprise qui symbolise la diffusion de la micro-informatique dans le grand public. Apple est devenue l'entreprise la plus chère en Bourse.

    Après une incursion mardi à la première place, Apple a confirmé mercredi son leadership. Le spécialiste de l'informatique a mieux résisté à la tourmente que le pétrolier à la dérive des marchés, valant jusqu'à 6 milliards de plus que lui. En 2007, année du lancement de l'iPhone, Apple était valorisé 133 milliards de dollars, tandis qu'Exxon valait 500 milliards. Mercredi, les capitalisations des deux entreprises ont évolué dans une zone comprise entre 333 et 341 milliards. Après avoir doublé Microsoft l'année dernière, pour devenir le groupe informatique le plus cher au monde, la firme à la pomme est aujourd'hui sacrée à la première place toutes catégories et tous pays confondus (y compris les mastodontes chinois).

    Dans un paysage aussi bousculé, cela confère à Apple un quasi-statut de valeur refuge, témoin de la confiance des marchés en sa capacité à continuer à apporter des produits répondant aux attentes des consommateurs. Les espérances autour du lancement de l'iPhone 5 - attendu pour l'automne - n'y sont pas étrangères. Les prévisions les plus optimistes misent sur la vente de 30 millions d'exemplaires en trois mois. Avec des marges de près de 50 %, ces perspectives ont de quoi séduire les investisseurs. Voire d'effacer, du moins provisoirement, les inquiétudes sur la santé de Steve Jobs et le secret toujours maintenu sur la mise en place d'un plan de succession.

    Bataille juridique

    La bataille juridique qu'Apple vient de remporter face à Samsung conforte encore le statut de l'américain. Une décision de la cour régionale de Düsseldorf interdit depuis mardi 9 août la vente des Galaxy Tab de Samsung en Europe. Une très mauvaise nouvelle pour le coréen dont la nouvelle tablette, la Galaxy Tab 10.1, a commencé à être commercialisée le 8 août, en France. Mais il profite aussi de ce délai de 24 heures. Les produits qui sont en magasin depuis lundi ne sont donc pas touchés par cette décision, en revanche, les réassorts risquent de ne pas être possibles. Autre point encore flou : Samsung n'est pas en mesure d'établir si toutes ses tablettes sont concernées ou seulement la dernière, la Galaxy Tab 10.1, dont le design serait plus proche de celui de l'iPad. «Samsung a l'intention d'agir immédiatement pour défendre ses droits de propriété intellectuelle», a déclaré une porte-parole du groupe, qui pourrait faire appel.

    Cet épisode est le dernier d'une bataille judiciaire commencée en avril et qui oppose les deux rivaux et partenaires commerciaux. Samsung fournit notamment Apple en cartes mémoire. Ce qui n'a pas empêché le coréen de riposter aux assauts de l'américain en l'attaquant pour viol de brevet devant les tribunaux sud-coréen, japonais, allemand et américain.

    «Cette bataille commerciale permet à Apple d'acheter des parts de marché à l'iPad», explique un analyste. En retardant le lancement d'un sérieux concurrent, le fabricant de l'iPad préserve la suprématie de son produit qui détient environ 80 % du marché des tablettes en Europe et 70 % aux États-Unis.

    LeFigaro

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :