• L'été prochain, Bill Gates n'aura plus qu'un rôle honorifique au sein de Microsoft. Il reste certes président du conseil d'administration de son entreprise mais ne devrait plus participer aux décisions stratégiques.

    Dimanche dernier, c'était donc l'heure des adieux. Lors du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, la grande messe annuelle de l'électronique grand public, l'homme qui, à 52 ans, est l'un des plus riches du monde, a mis en scène son départ en projetant une vidéo intitulée «le dernier jour de Bill Gates chez Microsoft».

    La journée commence en voiture. Bill Gates se rend au siège de sa boîte en laissant sa mallette et son café sur son capot. Puis, arrivé dans son bureau, il tournicote sur son beau fauteuil en cuir en se demandant ce qu'il pourrait faire de sa vie. Le PDG se lance alors dans une remise en forme de son corps, suant avec un bandeau sur le front. Opération peu concluante. Il tente alors de se mettre à la chanson, mais Bono, le chanteur de U2, ne miserait pas un kopeck sur lui. Alors Bill Gates veut faire du cinéma, devant les mines déconfites de Steven Spielberg et George Clooney. Puis il se lance dans une carrière politique, vite contrariée. En effet, Hillary Clinton et Barack Obama le dissuadent de devenir leur vice-président pendant la campagne présidentielle.

    En vérité, Bill Gates va se consacrer à des activités caritatives, et notamment, à l'association qu'il a fondée avec sa femme à la fin des années 1990, la Bill & Melinda Gates Foundation, qui lutte contre l'analphabétisme et aide au développement des pays sous-développés.

    Et vous, que retiendrez-vous de Bill Gates?

    <script>document.getElementById("legendePhotoVisible").innerHTML = document.getElementById("legendePhotoInVisible").innerHTML;</script>



    20Minutes.fr, éditions du 09/01/2008

     


    votre commentaire
  • NEW YORK (Reuters) - La directrice générale du site d'achats en ligne eBay Meg Whitman pourrait annoncer son départ d'ici quelques semaines, rapporte le Wall Street Journal.

    L'article, qui cite des sources proches du dossier, précise que Meg Whitman, qui est âgée de 51 ans, a commencé à déléguer certaines responsabilités au quotidien et qu'elle est en train de peaufiner le passage de témoin.

    Ce faisant, Meg Whitman mettrait en pratique ses propres conseils, à savoir qu'aucun directeur général de société ne devrait rester en poste plus de dix ans.

    John Donahoe, 47 ans, qui préside la branche enchères du groupe américain, serait le favori pour prendre la suite de Meg Whitman, précise le WSJ.

    Sous la présidence de la modeste et populaire Meg Whitman, eBay est devenu l'un des sites les plus visités de l'internet.

    Mais sa croissance s'est ralentie ces dernières années, avec le ralentissement de la croissance du secteur des enchères, la concurrence des distributeurs en ligne et des erreurs liées à l'acquisition de la compagnie de télécoms en ligne Skype.

    En octobre, le groupe a dû annoncer une dépréciation de 1,4 milliard de dollars liée à son investissement dans Skype.

    Le cours de Bourse d'eBay s'en est ressenti. La valeur a perdu 50% de sa valeur en trois ans. EBay a fini à 28,33 dollars vendredi au Nasdaq alors que l'action se négociait à près de 60 dollars fin 2004.

    EBay, qui doit annoncer ses résultats du quatrième trimestre mercredi, ne comptait que quelques dizaines de salariés au moment où Meg Whitman a pris la tête du groupe début 1998.

    La société entrait en Bourse six mois plus tard.

    La jeune patronne, diplômée de la prestigieuse université de Princeton, avait déclaré quelques mois après son arrivée : "aucun directeur général ne devrait rester plus de dix ans dans le même poste" en expliquant que les patrons avaient besoin de nouveaux défis et les sociétés de nouvelles perspectives.

    Son probable successeur est entré chez eBay il y a près de trois ans, en mars 2005. Il dirige aujourd'hui la branche marchés/enchères, la principale division sur les trois que compte eBay, (marchés/enchères, PayPal et Skype).

    Avant de rejoindre eBay, John Donahoe était le responsable monde de Bain & Co et supervisait à ce titre les 29 bureaux et 3.000 employés du consultant.

    Ritsuko Ando et Eric Auchard

     


    votre commentaire
  •  

    SAN FRANCISCO (Reuters) - La plateforme internet Yahoo Inc, qui emploie près de 14.000 personnes, s'apprête à annoncer un plan de réduction de ses effectifs qui devrait concerner plusieurs centaines de postes, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

    Diana Wong, porte-parole de l'entreprise, a refusé de commenter une information publiée sur un blog spécialisé, le Silicon Alley Insider, qui écrivait samedi que Yahoo avait arrêté une liste de "1.500 à 2.000 emplois qui pourraient être éliminés dans les deux prochaines semaines".

    Selon la source contactée lundi, cette fourchette est exagérée et le nombre exact des réductions envisagées, qui n'est pas encore arrêté, devrait être annoncé aux alentours du 29 janvier, lorsque Yahoo publiera ses résultats annuels.

    "Il y aura des réductions d'effectifs. Sans doute chiffrées en centaines", a dit cette source à Reuters.

    Fin 2007, Yahoo employait 14.000 personnes à travers le monde, soit un quart de plus environ que fin 2006, après deux années précédentes d'expansion de son personnel (+16% en 2006, +29% en 2005).

    Mais, face à la concurrence de Google sur le secteur des moteurs de recherche et de plateformes de sociabilité comme Facebook, Yahoo tente de concentrer ses activités autour de trois pôles: fournisseur d'accès, ou porte d'entrée sur la toile, d'un plus grand nombre d'internautes; meilleure part du marché des investissements publicitaires en ligne et ouverture de ses sites à des "développeurs" extérieurs.

    Ces deux dernières années ont vu la progression des revenus de Yahoo ralentir à 12% environ, un tiers seulement par rapport à la progression de ses années les plus fastes.

    Eric Auchard

     


    votre commentaire
  • PARIS (Reuters) - Costumes, chaussures, cravates et cadeaux, prestigieux, ordinaires ou kitsch ayant appartenu à François Mitterrand seront vendus aux enchères le 29 janvier à Paris à l'initiative de la veuve de l'ancien président.

    Les nostalgiques de l'époque du seul chef d'Etat socialiste de la Ve République, au pouvoir de 1981 à 1995, pourront se disputer 367 objets, d'un costume de laine anthracite sur mesure livré en 1981 et marqué 'M' à un cadeau de Fidel Castro ou un autre de la présidente des Philippines Corazon Aquino.

    Le produit de la vente sera versé à la fondation dirigée par Danièle Mitterrand, France libertés, a déclaré à Reuters Bénédicte Blondeau-Wattel, de la maison parisienne Tajan, organisatrice de la vente qui se tiendra à l'hôtel Drouot.

    Les prix de départ seront peu élevés, de quelques dizaines d'euros à 2.000 euros maximum pour une valise en cuir contenant des huiles de bain offerte en Arabie saoudite. "On a prévu des prix bas pour que tous les Français qui aimaient M. Mitterrand puissent surenchérir", a expliqué Bénédicte Blondeau-Wattel.

    Seront vendus pêle-mêle costumes, imperméables, chemises, polos, écharpes, feutres, un chapeau de paille, des chaussures, une robe d'avocat Cerruti bordée d'hermine (estimée entre 100 et 150 euros), une paire de pantoufles Church's en velours noir brodées d'une rose rouge dans leur boite (150 à 250 euros), une cravate de soie Hermès avec des roses rouges sur fond vert bouteille (100 à 150 euros).

    Plus insolite, figurera un lot de dix pochettes de voyage d'Air France, dont une de Concorde (60 à 90 euros), qui démontre que même les présidents en voyage officiel savent conserver les petits cadeaux de la vie quotidienne.

    Au rayon des cadeaux plus prestigieux, on remarque sur le catalogue de la vente (www.tajan.com) un présent du dirigeant cubain, un sac avec une poignée en crocodile, avec la mention "el jefe Fidel castro à Cro. (serait-ce companero, camarade-NDLR) François Mitterrand", estimé 400 à 600 euros.

    Il y aussi une assiette en faïence de la mairie d'Outreau, une médaille de la Fédération française de cyclisme, un diplôme d'une confrérie de vignerons et, souvenir de campagne, une tirelire en forme de femme coiffée d'un bonnet phrygien avec l'inscription "Mitterrand je t'attends !". Elle est estimée entre 300 et 400 euros.

    Un cadeau de la présidente des Philippines à Danièle Mitterrand, des sets de tables, serviettes et dessous de verre en tissage de feuilles de bananes à motifs floraux, est proposé au départ entre 300 et 450 euros.

    La veuve de l'ancien président, décédé en 1996, a gardé certains objets qui lui restent chers, précise la maison Tajan. Elle a par exemple souhaité conserver la robe qu'elle portait le jour de l'investiture de François Mitterrand en mai 1981.

    Danièle Mitterrand a vidé en fait une pièce du logement de la rue de Bièvre à Paris, a précisé Bénédicte Blondeau-Wattel.

    Cette garde-robe est elle plus ou moins importante que celles des autres présidents ? Mystère. "C'est la première fois qu'on vend une garde-robe d'un président de la République aux enchères, je n'ai pas encore eu accès à d'autres, je ne peux pas comparer", a-t-elle dit.

    Thierry Lévêque et Crispian Balmer


    votre commentaire
  • LONDRES (Reuters) - La publication d'une étude britannique suggérant que les enfants n'aiment pas les clowns a fait perdre leurs sourires aux amuseurs à nez rouge du monde entier.

    Ce sondage conduit auprès de 250 jeunes patients âgés de quatre à seize ans interrogés sur les décorations qu'ils souhaitaient voir figurer sur les murs des services pédiatriques a révélé que les plus jeunes n'aiment pas les clowns et que même les enfants plus âgés les trouvent effrayants.

    Mais la publication de cette étude dans une revue d'infirmières a bouleversé la communauté des clowns, qui juge que cette étude est injuste et donne une image entièrement fausse de la popularité de leur profession.

    Pour Joel Dein, directeur de la communication du Big Apple Circus, qui intervient dans des hôpitaux new-yorkais, les 250 enfants interrogés lors de cette enquête effectuée par une chercheuse de l'université de Sheffield ne représentent qu'un minuscule échantillon en comparaison des quelque 250.000 visites effectuées au chevet des jeunes malades chaque année par les membres de ce cirque.

    Le programme de visites de clowns dans les services pédiatriques du Big Apple Circus a permis d'effectuer quelque deux millions d'interventions au chevet des malades depuis sa création voilà 21 ans et a fait des émules dans de nombreux pays, dont la France, avec l'association Le Rire médecin.

    Michael Holden

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires